Les besoins fondamentaux universels du bébé et de l’enfant

Le bébé naît immature et dépendant entièrement des adultes qui prennent soin de lui. Ses besoins corporels et psychiques sont autant la nourriture que l’amour qui lui est porté.

Un enfant dont les besoins ne sont pas satisfaits va le manifester par de l’agitation, des pleurs, des colères, des cris etc…Tandis qu’un enfant dont les besoins sont comblés se sent bien intérieurement et se comporte sereinement.

Il est important de différencier les besoins du bébé représentant une nécessité et la banalisation du terme « capricieux ». Avant l’acquisition du langage, le nourrisson n’a pas beaucoup de moyens d’expressions à sa disposition et les pleurs lui permettent d’alerter ses parents sur ses besoins et aussi de décharger les tensions accumulées la journée. En ce sens on parle beaucoup des fameux « pleurs du soir ».

 

 

Avant de commencer, nous allons définir ce qu’est un besoin et ce qu’est la physiologie.

* Définition d’un besoin pour un bébé :

Le besoin est l’exigence de la nature ou de la vie sociale à combler un déficit de l’organisme ou psychologique nécessaire à l’existence matérielle ou morale de l’individu.
Le besoin d’un bébé a un caractère de nécessité.

* Définition de la physiologie : 

La physiologie est l’étude du mode de fonctionnement des nombreux êtres vivants existants. Plus précisément, il s’agit de comprendre comment leur corps marche, le rôle de chaque organe et ses mécanismes de fonctionnement, des différentes substances contenues dans l’organisme… mais aussi la place, la fonction qu’occupe chaque être vivant dans son environnement et, à plus grande échelle, sur la planète : position dans la chaîne alimentaire, influence sur l’environnement, interactions avec les autres êtres vivants…

Passons maintenant aux besoins fondamentaux de l’enfant et du bébé. Je vais les numéroter pour en faciliter la lisibilité sans que cela représente un ordre hiérarchique. Vous pourrez retrouver sur le web des classements et regroupements variables selon Maslow ou Virginie Henderson (à la fin de l’article).

Les besoins fondamentaux de l’enfant et du bébé :

Les besoins physiologiques  :

1 – Besoin de se nourir
2 – Besoin de Dormir (et de respecter son rythme de repos)
3 – Besoin de propreté (hygiène corporelle, vestimentaire et d’environnement)
5 – Besoin d’être en bonne santé. (respirer, eliminer, être à la bonne température et vêtu en fonction du climat)

Les besoins d’activités :

6 – Besoin de stimuler ses 5 sens et sortir pour découvrir le monde.
7 – Besoin de se mouvoir et d’être dans une position confortable.
8 – Besoin de connaissance (apprendre, comprendre, jouer, explorer, découvrir, imaginer, créer…)

Les besoins affectifs :

9 -Besoin d’être aimé, de recevoir de l’attention et de l’affection
10 – Besoin de contact physique avec ses parents, et de relations familiales et sociales.
11 – Besoin d’être libre
12 – Besoin que l’on respecte son rythme de développement, sa personnalité, ses goûts.
Besoin d’identité (connaître son histoire)

Les besoins de valeurs  :

13 – Besoin de sécurité physique et psychologique (environnement adapté).
14 – Besoin de stabilité (de repères, règles, limites, habitudes, horaires…)
15 – Besoin d’être guidé (accompagné, soutenu et valorisé, d’aide pour différencier le bien du mal, le vrai du faux)
16 – Besoin de pouvoir agir selon ses croyances ou valeurs personnelles et de celles du groupe auquel il appartient.

Les besoins sociaux :

17 – Besoin de communication (verbale, gestuelle, visuelle…)
18 – Besoin de socialisation (partager des experiences avec d’autres individus)
19 – Besoin d’autonomie.
20 – Besoin de s’epanouir.
21 – Besoin d’appartenance à un groupe 
22 – Besoin d’estime de soi et de reconnaissance (être respecté, estimé et apprécié pour ses qualités.)

Les 14 besoins du bébé et de l’enfant théorisés par Virginia Henderson :

 

 

Virginia Henderson est une infirmière américaine qui a obtenu son diplôme en 1921. Elle a contribué par ses enseignements et son travail de référencement de tous les écrits infirmiers à développer la conception de la profession. Elle a théorisé les besoins fondamentaux de l’enfant en 14 points utilisés encore aujourd’hui par le corps médical :

  1. Le besoin de respirer : nécessité pour chaque individu, de disposer d’une oxygénation cellulaire satisfaisante.
  2. Le besoin de boire et de manger : nécessité pour chaque individu, d’entretenir son métabolisme afin de produire de l’énergie, de construire, maintenir et réparer les tissus.
  3. Le besoin d’éliminer : nécessité pour chaque individu, d’éliminer les déchets qui résultent du fonctionnement de l’organisme.
  4. Le besoin de se mouvoir et de maintenir une bonne position : nécessité pour chaque individu, d’entretenir l’intégrité et l’efficacité des systèmes biophysiologiques, de permettre la réalisation des activités sociales et de construire et maintenir l’équilibre mental.
  5. Le besoin de dormir et de se reposer : nécessité pour chaque individu, de prévenir et réparer la fatigue, diminuer les tensions, conserver et promouvoir l’énergie.
  6. Le besoin de se vêtir et de se dévêtir : nécessité pour chaque individu, de se protéger et d’exprimer son identité physique, mentale et sociale.
  7.  Le besoin de maintenir la température du corps dans les limites de la normale : nécessité pour chaque individu, d’assurer le rendement optimal des fonctions métaboliques, de maintenir les systèmes biophysiologiques et de maintenir une sensation de chaleur corporelle satisfaisante.
  8. Le besoin d’être propre et de protéger ses téguments : nécessité pour chaque individu, de maintenir l’intégrité de la peau, des muqueuses et des phanères, d’éliminer les germes et les souillures, et d’avoir une sensation de propreté corporelle, élément de bien être.
  9. Le besoin d’éviter les dangers : nécessité pour chaque individu, de se protéger contre toute agression externe, réelle ou imaginaire et de promouvoir l’intégrité physique, l’équilibre mental et l’identité sociale.
  10. Le besoin de communiquer : nécessité pour chaque individu, de transmettre et de percevoir des messages cognitifs ou affectifs, conscients ou inconscients et d’établir des relations avec autrui par la transmission et la perception d’attitudes, de croyances et d’intentions.
  11. Le besoin de pratiquer sa religion et d’agir selon ses croyances : nécessité pour chaque individu, d’être reconnu comme sujet humain, de faire des liens entre événements passés, présents, à venir et se réapproprier sa vie, de croire en la continuité de l’homme, de chercher un sens à sa vie et s’ouvrir à la transcendance.
  12. Le besoin de s’occuper et de se réaliser : nécessité pour chaque individu, d’exercer ses rôles, d’assumer ses responsabilités, et de s’actualiser par le développement de son potentiel.
  13. Le besoin de se récréer : nécessité pour chaque individu, de se détendre, de se divertir et de promouvoir l’animation du corps et de l’esprit.
  14. Le besoin d’apprendre : nécessité pour chaque individu, d’évoluer, de s’adapter, d’interagir en vue de la restauration, du maintien et de la promotion de sa santé.

 

Combler les besoins affectifs avec le portage (voir la page)

Juliette Merris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *